regarder moi christiane f. ..13 ans droguée et prostituée en streaming 30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

rencontre rugles Trump et l’Iran : une décision explosive

les rencontres du ciel et de l espace sites de rencontres pour camerounais Le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien aura des conséquences graves dans au moins trois domaines : le marché du pétrole, l’économie iranienne et, du point de vue géopolitique, la stabilité de la région.

quel site de rencontres choisir La décision de Donald Trump de quitter l’accord sur le nucléaire iranien pourrait avoir des effets dramatiques de déstabilisation du Moyen-Orient. Cet accord, que dénoncent aujourd’hui les Etats-Unis, a été signé en 2015 par les cinq pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France) auxquels il faut ajouter l’Allemagne. Il avait pour objet de stopper les ambitions iraniennes en matière d’armements nucléaires et, en contrepartie, de lever les sanctions économiques prises à l’encontre de ce pays.

rencontre jeunes ceef Les effets de la décision américaine peuvent être anticipés sur trois plans : les marchés du pétrole, l’économie iranienne et, du point de vue géopolitique, la stabilité de la région.

garage renault la bonne rencontre Le pétrole d’abord. Suite à l’accord sur le nucléaire, les sanctions économiques sur l’Iran ont été levées en janvier 2016. Les exportations iraniennes, qui étaient de l’ordre du million de barils par jour, sont passées à 2,5 millions, ce qui, conjugué à la hausse des prix, constitue un formidable ballon d’oxygène. Toutefois, la situation pétrolière internationale est à la fois tendue et fluctuante. Les pays de l’Opep et la Russie aimeraient limiter la production pour raffermir les prix mais la production américaine de gaz et de pétrole de schiste n’est pas « régulable » et elle s’affirme comme particulièrement dynamique. L’Iran souhaiterait augmenter sa production mais beaucoup de gisements ont souffert d’un manque d’entretien et doivent être « réhabilités », ce qui implique du savoir-faire et du financement, donc l’intervention d’acteurs internationaux. La décision américaine et les sanctions qui doivent être prises vont éroder la situation pétrolière iranienne, quel que soit le niveau des prix.

rencontres en lettonie L’économie iranienne ensuite. Elle est très fragile. La signature de l’accord sur le nucléaire avait déclenché des flux d’investissements et de création d’emplois dans différents secteurs  : automobile, aéronautique, pharmacie, électricité, pétrole et gaz. Total, par exemple, avait pris une participation de plus de 50 % pour le développement de South Pars, l’un des plus gros gisements gaziers du monde. Les sanctions américaines, que Trump souhaite très dures, vont mettre fin à ces flux et remettre en cause des engagements décidés. La décision américaine relève de la guerre économique, vis-à-vis de l’Iran mais aussi vis-à-vis des entreprises non américaines dont les opportunités d’affaires sont politiquement réduites par une volonté politique américaine. L’économie iranienne va être soumise à des tensions sociales de nature explosive.

prostitute munich germany La situation géopolitique enfin. Le Moyen-Orient est aujourd’hui divisé en multiples ensembles qui s’opposent sur des questions religieuses, ethniques, politiques, culturelles. L’une des principales divisions est celle, au sein de l’Islam, entre sunnites et chiites mais il faut prendre en compte Israël, les Palestiniens, les Kurdes, les minorités chrétiennes, le groupe Etat islamique, les autres composantes radicales et le jeu complexe des puissances avoisinantes (Turquie, Chine) et des grandes puissances engagées activement sur le terrain. L’initiative de Donald Trump est évidemment soutenue par l’Arabie saoudite et Israël, deux pays pour lesquels l’Iran représente l’ennemi absolu. Dans un tel contexte, l’Iran, quelle que soit sa situation économique et quel que soit le prix du pétrole, cherche à étendre son influence vers l’ouest : Irak (avec des perspectives de « concertation » pétrolière), la Syrie, le Liban (Hezbollah). Une telle orientation est inadmissible pour l’Arabie saoudite et Israël.

traduire site de rencontre en anglais Les pays européens cherchent à résister à la décision américaine et à maintenir l’accord avec l’Iran. Toutefois, les entreprises engagées ne pourront pas se dérober aux nouvelles sanctions américaines. Le Moyen-Orient devient un lieu de tensions exacerbées qui accroît l’éventualité d’une crise majeure.

Les Thématiques